You are currently viewing Le métavers, une révolution économique

« Vous ne changerez jamais les choses en vous battant contre une réalité existante. Pour véritablement changer votre environnement, construisez un nouveau modèle qui rend obsolète le modèle existant »  Richard Buckminster Fuller, 1982. 

Le métavers, l’univers virtuel au-delà de l’univers physique est en phase de devenir la prochaine révolution économique. La construction de son marché s’appuiera notamment sur l’intelligence artificielle (IA), la blockchain, les cryptomonnaies et la pervasivité des biens.

Comment le métavers peut-il imposer un modèle économique encore jamais vu dans la société ? 

 

L’intelligence artificielle, l’opérateur économique garantissant les changes et la conversion des monnaies réelles en monnaies virtuelles

L’intelligence artificielle n’est pas un seul mais une pluralité d’outils qui sont conçus pour des finalités diverses. Au cœur de l’actualité, GPT 3 est un outil d’intelligence conversationnelle permettant à l’utilisateur d’obtenir en quelques secondes la production d’un texte  sur une infinité de sujets.

L’intelligence artificielle se caractérise par ses modes d’apprentissage que ce soit par machine learning ou deep learning. Pour faire simple, le machine learning nécessite une intervention humaine pour guider l’IA alors que le deep learning impose que l’humain n’intervienne que lorsque les données traitées par l’IA ne correspondent pas au résultat attendu.  

Le secteur bancaire et financier commence à se doter d’outils IA pour analyser les données clients afin de proposer des services personnalisés. Si ces outils sont d’une importance grandissante dans la société, cet attrait ne diminuera pas pour autant, lorsque le métavers fera partie du quotidien de la société. Ces outils permettront notamment de gérer les taux de change entre les cryptomonnaies et les monnaies fiduciaires réelles (euro, dollar, livre). De plus, ils géreront la circulation des différentes monnaies sur les différents circuits économiques tels que les blockchains et les systèmes bancaires classiques, de manière simplifiée et sans intervention humaine. 

 

Blockchain et cryptomonnaies au cœur du système économique du métavers 

La blockchain est un réseau informatique décentralisé et fonctionnant de pair-à-pair qui se caractérise par l’enregistrement de blocs de transactions sur un registre devant être validés par l’ensemble des utilisateurs. Les cryptomonnaies sont des actifs numériques circulant sur les blockchains.

L’analyse de la blockchain Ethereum est intéressante car elle montre l’étendue de ce à quoi pourrait ressembler le système économique du métavers. Ethereum fut créée à l’origine pour régir les contrats intelligents, c’est-à-dire des contrats dont les conditions sont prédéfinies à l’avance. Lorsque les conditions sont remplies, le contrat s’exécute de plein droit. Sur le réseau Ethereum, les utilisateurs fixent leurs conditions contractuelles sur des blocs, qu’ils laissent circuler sur le réseau en vue de leur accomplissement. Une fois que les contrats sont formés sur le réseau, des frais de transaction appelés « gaz » doivent être versés afin de valider la transaction. La principale cryptomonnaie circulant sur ce réseau est appelée « Ether ». 

Ce système sera l’élément central de l’économie dans le métavers car il permet, d’une part, de guider les relations contractuelles et, d’autre part, de gérer de manière automatique le système économique et financier de la société. 

 

La pervasivité des biens, le début d’une économie phygitale

L’économie phygitale apparaît comme une économie omnicanale à la croisée des mondes physique et virtuel. Le modèle économique du métavers devra fondamentalement prendre en compte le circuit économique du monde physique et celui du monde virtuel. 

L’investisseur Matthew BALL a défini sept caractéristiques qui seront nécessaires à la fondation du métavers. Parmi elles, la pervasivité qui se définit comme « la porosité qui peut exister entre le monde physique et virtuel. » L’idée est la suivante, il faudra que les biens achetés dans le monde virtuel puissent être transférés dans le monde physique et vice-versa. 

Des entreprises issues du milieu de la technologie expérimentent des systèmes et des services novateurs incluant un modèle pervasif. C’est le cas de la société RTFKT (artifact) récemment rachetée par Nike qui permet d’acheter des paires de chaussures dans le métavers et de les faire livrer à son domicile dans le monde réel. A l’inverse, il y a fort à parier qu’avec les logiciels de reconstruction 3D, il sera possible de transférer sa maison ou ses biens du monde physique au monde virtuel. 

L’économie du métavers n’est pas encore totalement fixée. Il est certain que ce qui a pu être présenté au travers de cet article n’est qu’un échantillon non exhaustif des possibilités offertes par le métavers. 

 

Ugo GAROSCIO VOLTO

M2 Cyberjustice, Promotion 2022/2023

 

Sources :

La Révolution Blockchain – Algorithmes ou institutions, à qui donnerez-vous votre confiance ?, Philippe RODRIGUEZ, Dunod, 2017

https://www.cnil.fr/fr/intelligence-artificielle/intelligence-artificielle-de-quoi-parle-t-on

https://datascientest.com/quelle-difference-entre-le-machine-learning-et-deep-learning#:~:text=Le%20Machine%20Learning%20est%20une,d%27apprentissage%20du%20cerveau%20humain.

https://mbamci.com/implications-futures-ia-banque-finance/#:~:text=Les%20banques%20et%20les%20institutions,des%20informations%20en%20temps%20réel.

La valorisation des cryptomonnaies par les métavers, Ugo GAROSCIO VOLTO, 2023

https://www.improveeze.com/fr/2022/07/20/quest-ce-que-le-phygital-et-comment-le-mettre-en-place-en-magasin/


A propos de Ugo Volto-Garoscio