You are currently viewing Palworld, succès controversé et choc pour Pokémon, une des plus grosses licences du monde

Palworld est un jeu sorti le 22 janvier 2024, développé et édité par le studio Pocketpair. Il plonge le joueur dans un monde peuplé de créatures possédant des capacités presque magiques. L’objectif est de tous les capturer et combattre avec des adversaires de plus en plus puissants pour devenir le meilleur… Si ça vous rappelle quelque chose, vous n’êtes pas seul.

Une similarité avec la plus grosse licence du jeu vidéo du monde, vraiment ?

Oui, vous l’aurez vu au résumé, le jeu résonne comme très similaire aux jeux principaux de la licence Pokémon du studio Game Freak. D’autant plus avec l’aspect de monde ouvert, récemment aussi adopté par Pokémon et que partagent les deux jeux. Sur le jeu en lui-même, la similarité s’arrête dans le résumé, car niveau du gameplay, on s’en écarte bien : pas de combat au tour par tour ni d’évolution de monstre, système de capacité différent, les attributs (ou types) des monstres, au moins en partie, ne sont pas totalement les mêmes…

On retrouve certaines similarités avec d’autres jeux, par exemple, la construction de bâtiments, qui ressemble au système que l’on peut trouver dans Fortnite. D’autres éléments comme le système de fabrication et de déblocage de recettes qui ressemble à celui du jeu ARK: survived evolved. On y retrouve aussi d’autres détails et références qui sortent aussi parfois du domaine du jeu vidéo.

Le jeu apporte aussi des différences notables et se démarque surtout avec la présence d’armes à feu, qui est l’argument de vente extrêmement mis en avant dans sa campagne de publicité. Une autre différence de taille se retrouve dans sa gestion de camp, qui n’existe pas dans les jeux de Game Freak. Là, les “Pals” (nom donné à leurs monstres) sont mis à contribution pour réaliser diverses tâches, de la fabrication à la récolte de ressources.

Les idées sont de libre parcours. Ainsi, on ne saurait reprocher à un pâtissier de faire un “gâteau au chocolat”, ni la forme ronde dudit gâteau. Dans cette même optique, si une ressemblance des fonctionnalités est notable, leur apparence et leur opérabilité sont distinctes. Peut-être pas au point de pouvoir les protéger spécifiquement, mais assez pour être différenciés de leurs inspirations.

Un réveil qui sonne à point

Le jeu a créé la controverse dès sa sortie, mais aussi déjà lors de son annonce en septembre 2022 avec son trailer.  C’est à ce moment-là que l’expression  “pokemon with guns” fut créée sur les réseaux sociaux et en est devenue un symbole.

Plus récemment, avec sa sortie, de nombreux joueurs l’ont inévitablement comparé au dernier opus Pokémon : Écarlate et Violet, sorti en novembre 2022. Cette comparaison s’est principalement concentrée sur les nombreux bugs rencontrés et la qualité graphique discutable du jeu développé par Game Freak. En comparaison, Palworld est vu comme étant de meilleure qualité sur ces questions. Il est aussi parfois perçu comme bien plus amusant, notamment en multijoueur.

Un autre point important est à ajouter au contexte : le jeu indépendant a fait de meilleures ventes que le dernier Pokémon. Avec plus de 25 millions de copies vendues en 1 mois, face à un peu plus de 24 millions pour Pokémon au 31 décembre 2023, soit plus d’un an après sa sortie.

De nombreux fans de Pokémon nourrissent l’espoir que cet événement serve de réveil à The Pokémon Company, en leur démontrant qu’un jeu de qualité peut faire aussi bien, voire mieux, qu’un jeu moyen issu d’une franchise aussi importante.

Les controverses autour du jeu

Comme mentionné plus haut, une forte ressemblance entre le nouveau jeu et Pokémon concernant les monstres a fait grand bruit. Cela a donc donné des idées à un des joueurs des deux licences. 

Effectivement, un fan des deux jeux à développer un « mod », c’est-à-dire un logiciel tiers venant apporter du contenu supplémentaire ou modifiant des éléments du jeu d’origine. Il vient principalement remplacer les apparences des Pals par celles de Pokémon. De nombreux autres aspects du jeu sont aussi altérés pour donner l’impression de jouer à Pokémon avec des armes à feu.

Le mod et son créateur ont été poursuivis en justice par The Pokémon Company, qui en demandait la suppression. L’action portait essentiellement sur l’utilisation de noms et de marques couverts par la propriété intellectuelle. Cependant, le moddeur est têtu et s’est obstiné à le faire, modifiant notamment les noms des Pokémons et certaines autres apparences et a fini par réellement le terminer. Il est alors suffisamment altéré pour ne plus empiéter sur les droits associés aux jeux de Game Freak, mais suffisamment proche pour que l’effet soit présent.

Thomas BUSSER

M2 Cyberjustice – Promotion 2023-2024

Sources:

https://twitter.com/Palworld_EN 

https://store.steampowered.com/app/1623730/Palworld/ 

https://www.youtube.com/watch?v=1K3EXiX_Wa4 

https://www.p-nintendo.com/news/pokemon-ecarlate-et-violet-3e-maitre-etalon-des-ventes-pour-un-titre-pokemon-261031#:~:text=Les%20bilans%20de%20l’ann%C3%A9e,%2C26%20millions%20d’exemplaires 

https://www.youtube.com/watch?v=MMn_DMUAJV0 

https://www.millenium.org/news/410782.html

 

#jeuxvidéo #Pokémon #Palworld #plagiat

A propos de Thomas BUSSER

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.