You are currently viewing La biométrie à travers les siècles

La biométrie semble être un phénomène récent, apparu à l’ère du numérique. Toutefois, elle existe depuis bien longtemps. En effet, cela fait des millénaires que l’identification et l’authentification des individus sont des défis pour la société.

La biométrie signifie « mesure du vivant ». Elle est dérivée du grec « bios » signifiant « vie », et de « metron » signifiant « mesure ». La biométrie est donc la science permettant d’identifier et d’authentifier un individu à partir de données qui sont uniques

Il est intéressant d’étudier quelques phases clés de son évolution.

1) L’utilisation des empreintes digitales par les scribes (500 avant JC) 

Premièrement, la biométrie était utilisée par les scribes comme moyen d’authentification précoce. En effet, les transactions commerciales babyloniennes  étaient consignées sur des tablettes en argile, en utilisant des empreintes digitales

2) L’identification des criminels grâce à Bertillon (Fin XIXème siècle) 

Puis, c’est à Alphonse Bertillon que l’on doit l’utilisation de la biométrie comme outil d’identification et de sécurité. Ce policier français a inventé le premier système biométrique permettant d’identifier et de classifier les données de criminels récidivistes. Cette invention consistait à relever des mensurations osseuses, comme la taille des bras et des pieds. Elle relevait également les particularités des individus comme les cicatrices et tâches de naissance. Ce système était considéré jusqu’au XXème siècle comme la référence ultime en matière d’identification. Il était d’ailleurs largement utilisé par les services de police dans le monde. 

3) L’identification par l’iris (1936) 

C’est dans la seconde moitié du XXème siècle qu’ont été développés les systèmes biométriques de reconnaissance vocale, faciale et de l’iris. Depuis les années 2010, ces technologies sont largement utilisées et sont devenues viables commercialement. 

Pour donner un exemple, concernant précisément l’identification par l’iris, c’est l’ophtalmologue Frank Burch qui a proposé cette méthode pour identifier un individu en 1936. L’idée est ensuite réapparue dans les années 1980 avec les films de James Bond, mais cela restait toujours de la science-fiction. Les ophtalmologues Léonard Flom et Aran Safir ont alors fait breveter cette idée. Ils ont ensuite demandé à John Daugman, un enseignant à Harvard, de créer des algorithmes de comparaison. Ce sont donc les algorithmes de Daugman qui sont aujourd’hui à la base de tous les systèmes d’identification par l’iris. 

4) La géométrie de la main pour les Jeux olympiques (1996) 

Aux Jeux olympiques d’Atlanta, un nouveau système basé sur la géométrie de la main a été mis en place pour garantir la sécurité des athlètes. Le fonctionnement était le suivant : lorsqu’une personne souhaitait entrer dans le village olympique, celle-ci devait présenter sa main à un scanner biométrique qui comparait ses caractéristiques avec celles enregistrées dans la base de données. Si la correspondance était confirmée, la personne accédait au village.

5) La technologie de pointe sur les smartphones (Années 2010) 

La biométrie s’est ensuite démocratisée sur les smartphones. Apple a notamment ouvert la voie à la reconnaissance vocale en lançant le fameux Siri. De plus, les scanners d’empreintes digitales sont aujourd’hui omniprésents, tout comme la reconnaissance faciale qui constitue désormais la norme. 

6) Une évolution continue (Années 2020) 

Les solutions biométriques vont à présent au-delà des smartphones. En effet, la biométrie intervient dans de nombreuses applications, telles que le contrôle d’accès, la vérification d’identité et le maintien de l’ordre. Les systèmes sont aujourd’hui devenus très sophistiqués. Par exemple, la création d’un parcours biométrique dans les aéroports offre aux passagers une expérience de voyage fluide, tout en garantissant la sécurité, de l’enregistrement à l’embarquement. C’est le cas du système PARAFE, permettant un contrôle automatisé des voyageurs en France, lors de leur entrée ou sortie de l’espace Schengen.

7) L’avenir de la biométrie 

La biométrie connaît une évolution rapide et constante. Elle est stimulée par les avancées technologiques qui offrent de nouvelles perspectives quant à son application. Des méthodes novatrices comme la reconnaissance de l’odeur sont en cours de développement. Elles accordent un avenir prometteur pour les systèmes biométriques de demain. 

Léane KASTNER

Master 2 Cyberjustice – Promotion 2023/2024

#Biométrie #Evolution #Technologie #Identification #Authentification #Droit

Sources :

A propos de Léane KASTNER

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.