La validation du marché souterrain du jeu vidéo par la Commission Européenne

La Commission Européenne a infligé une amende d’un total de 7.8 millions d’euros à Valve et à cinq éditeurs de jeux vidéo sur PC pour des pratiques de « blocage géographique ». Vous êtes sûrement perdu après la lecture de ces quelques mots introductifs. Vous ne jouez pas aux jeux vidéo ?  Vous avez acheté tous les derniers FIFA chez Micromania ? Vous ne savez pas ce qu’un blocage géographique a avoir avec le jeu vidéo ? Vous ne savez même plus si pour les européennes vous devez voter pour les membres de la Commission ? Ne vous inquiétez pas, je vais vous expliquer la décision de la Commission Européenne, en commençant par la vente dématérialisée de jeux vidéo. 

Les ventes de jeux vidéo dématérialisés par Valve 

Valve est un éditeur de jeu vidéo (Half Life) mais son activité principale est la distribution de jeux vidéo PC via Steam (il s’agit uniquement de la vente PC, les consoles ne sont pas concernées). Steam est la plus grande plateforme de distribution de jeux vidéo dématérialisés avec plus de 35000 jeux proposés. C’est-à-dire qu’au lieu d’acheter un jeu en version DVD, vous achetez le jeu dématérialisé que vous téléchargez ensuite. Cependant, le point qui nous intéresse est que Steam permet d’activer son jeu via une clé sur la plateforme et cela même si vous l’achetez ailleurs en version CD, en magasin ou sur une autre plateforme de distribution, numériquement. 

Valve permet donc aux éditeurs d’activer leurs jeux via des clés, y compris ceux achetés en dehors de Steam. Les éditeurs incluent donc les clés dans leurs jeux vidéo PC pour ensuite les distribuer via des vendeurs dans toute l’Union Européenne (et dans le monde) que ce soit en magasin ou sur des sites. 

Cependant, ce qui a posé problème c’est que Steam Valve a inclus un contrôle territorial dans l’activation de clé : le fameux « blocage géographique ».

Le géo-blocage des éditeurs de jeux vidéo 

Qu’est-ce que le géo-blocage ? Combiné avec la clé d’activation et le contrôle territorial, cela permet aux éditeurs de jeux vidéo PC de demander à Valve de bloquer l’activation de la clé dans certains pays grâce à la localisation de l’utilisateur. 

Concrètement, un utilisateur qui achète une clé d’un jeu vidéo en Pologne ne pourra pas l’activer en France si l’éditeur le refuse. Pourquoi l’achèterait-il en Pologne ? Parce que c’est moins cher tout simplement. Par exemple, imaginez pouvoir acheter du tabac en Allemagne à son prix allemand sans restriction territoriale. Cependant, surprise, une fois vos cigarettes entre vos mains, vous ne pouvez pas les fumer, elles sont géo-bloquées. Voici un petit schéma illustratif par mes soins pour mieux comprendre. 

Est-ce plus clair ? Oui, me direz-vous (je l’espère), mais qu’est-ce que la Commission Européenne vient faire là-dedans ? Est-ce que je dois forcément acheter à Micromania en France ? Valve a-t-il le droit de vouloir vendre ses clés partout au même prix ?  C’est justement le problème, pour la Commission Européenne il s’agirait d’une pratique anticoncurrentielle.

Une pratique anticoncurrentielle selon la Commission Européenne 

Cette pratique (que Valve n’utilise plus depuis quelques années mais dont elle vient de se faire condamner) porte atteinte au droit de la concurrence dans l’Union Européenne. En l’occurrence, les dispositions pertinentes sont les articles 101 et 102 du Traité sur le Fonctionnement de l’Union Européenne. La Commission Européenne se fonde sur ces articles pour sanctionner le blocage géographique. En effet, bloquer un achat intra-européen est évidemment contraire au marché intérieur unique numérique de l’Union Européenne. De même pour la concertation entre les éditeurs et Valve, tout porte atteinte au droit de la concurrence européenne. 

Mme Magrethe VESTAGER, vice-présidence à la politique de concurrence explique la sanction : « Plus de 50 % des Européens âgés de 6 à 64 ans jouent à des jeux vidéo. L’industrie européenne des jeux vidéo a le vent en poupe et pèse actuellement plus de 17 milliards d’euros. Les sanctions adoptées aujourd’hui contre les pratiques de « blocage géographique » de Valve et de cinq éditeurs de jeux vidéo sur PC rappellent qu’en vertu du droit de la concurrence de l’UE, il est interdit aux entreprises de restreindre contractuellement les ventes transfrontières. De telles pratiques privent les consommateurs européens des avantages du marché unique numérique de l’UE et de la possibilité de comparer les prix afin de trouver l’offre qui leur convient le mieux dans l’UE. »

La position de la Commission Européenne est claire, les citoyens européens doivent pouvoir comparer les prix et acheter là où c’est le moins cher. Position qui ravit les détenteurs de bureaux de tabac aux abords des frontières mais aussi les sites d’achat revente de jeux vidéo PC. 

L’avenir du marché souterrain du jeu vidéo 

G2A est le premier site d’achat revente de clé dématérialisé de jeux vidéo. Il a réalisé 1 milliard de chiffre d’affaire en 2019 et le tiers des ventes de Steam. Ici, Hades, est vendu en clé dématérialisé Steam pour seulement 21 euros alors que c’est le jeu de l’année (à mon humble avis). Néanmoins c’est exactement le même prix sur la plateforme officielle de Steam. 

A contrario, Cyperpunk 2077 est vendu à 30 euros sur g2a avec une clé activable, mais sur la plateforme officielle le jeu est à 60 euros. De même pour Hitman 3 sorti récemment, vendu 60 euros sur Steam mais trouvable en clé dématérialisé pour 45 euros sur g2a. Autrement dit, un citoyen polonais achète chez lui le jeu pour 40 euros puis le revend sur g2a pour 45 euros. 

En clair, c’est un manque à gagner pour les éditeurs et c’est la raison pour laquelle Valve avait instauré cette politique de clé géo-bloquée. D’ailleurs, pour les pays hors Union Européenne comme la Russie, Valve a verrouillé les clés. Avec cette décision officielle le marché souterrain des clés dématérialisées dans l’Union Européenne continue et ce, tant que le modèle de distribution n’évolue pas. 

Ubisoft (Assassin’s Creed), un des plus gros éditeurs, semble avoir trouvé une parade. Ils se sont associés à une entreprise, Genba, pour mettre au point un nouveau système de distribution : la clé silencieuse. Désormais, Il faut passer directement par la boutique officielle de l’éditeur pour activer le jeu. On devrait s’attendre à un modèle similaire pour Valve après cette décision de la Commission Européenne. 

Que faut-il en conclure ? Le droit de la concurrence de l’Union Européenne est un principe fondamental que la vente dématérialisée ne peut entacher. Pour garder la main mise sur les prix, les éditeurs doivent innover en matière de distribution s’ils veulent enrayer les marchés parallèles, à défaut de pouvoir enrayer la machine Union Européenne. 

Tanguy SCHNEIDER

Promotion Cyber-Justice 2020-2021

Pratiques anticoncurrentielles: jeux vidéo sur PC (europa.eu)

Le marché gris, la bête noire de l’industrie des jeux vidéo (lefigaro.fr)

Buy & Sell Online: PC Games, Software, Gift Cards and More on G2A.COM

livreblanc.pdf (snjv.org)

Bienvenue sur Steam (steampowered.com)

Ubisoft veut lutter contre le marché gris avec Genba – Actualités – jeuxvideo.com

Laisser un commentaire