Halo le bracelet connecté traqueur d’émotions ou de données ?

Alors que la pandémie fait exploser les ventes du e commerce, Amazon a dévoilé son nouveau projet. Un bracelet connecté nommé Halo dédié à la santé. Déclinable en plusieurs coloris, son autonomie est de sept jours. Il se démarque en intégrant un système d’intelligence artificielle. En effet, il fait bien plus que compter les pas, ou définir le rythme cardiaque mais, permet de concevoir un modèle 3D de son corps ou encore analyser ses émotions. Si cette nouvelle technologie se voit comme étant innovante, nombreux sont ceux qui émettent des réticences quant à l’utilisation des données personnelles récoltées et sa protection. 

L’intelligence artificielle au service de la santé 

Contrairement aux modèles commercialisés notamment par Apple qui domine largement le marché, ce bracelet se distingue car il est dépourvu d’écran et donc de notifications. Si les fonctionnalités classiques comme la mesure de la fréquence cardiaque ou la qualité du sommeil sont disponibles et articulées autour d’une application, Amazon innove en y intégrant l’intelligence artificielle « Nous utilisons la profonde expertise d’Amazon en matière d’intelligence artificielle et d’apprentissage automatique pour offrir aux clients une nouvelle façon de découvrir, d’adopter et de maintenir des habitudes de bien-être personnalisées« , a déclaré le Docteur Maulik Majmudar, Principal Medical Officer d’Amazon Halo.  

Il devient alors possible de proposer deux types d’innovations, celle de connaître la répartition des graisses corporelles et celle d’analyser les émotions de son utilisateur. L’utilisateur doit alors se photographier avec son téléphone portable en sous-vêtements, une fois les informations transmises aux serveurs d’Amazon, il va être conçu un modèle 3D du corps indiquant son taux de masse graisseuse. Plus surprenant encore, l’analyse des émotions grâce au ton de sa voix via deux microphones qui se trouvent sur les capteurs du bracelet. 

Ayant pleinement conscience des enjeux en matière de vie privée, le géant Américain précise que les données relatives aux scans corporels seront automatiquement supprimées, de plus « Les clients peuvent télécharger ou supprimer leurs données à tout moment directement depuis l’application » a précisé Jeff Bezos PDG de l’entreprise. Cependant, plusieurs spécialistes de la tech émettent de nombreuses réticences. 

Des données personnelles convoitées 

Si les fonctionnalités de ce bracelet connecté sont innovantes, prédomine une certaine crainte par rapport à la protection des données personnelles qui peuvent être collectées via cette technologie. Will Ahmed  dirigeant d’une société de bracelet connecté s’est exprimé sur Twitter « Il est invasif qu’une entreprise valorisée des milliards de dollars veuille que vous portiez un bracelet qui enregistre intentionnellement TOUT ce que vous dites »

Permettre de déterminer les habitudes de millions d’utilisateurs pour en tirer des conclusions sur les tendances du moment pourrait servir à de nombreuses entreprises afin d’affiner le ciblage publicitaire. Cependant, qu’il s’agisse d’Amazon, ou de ses concurrents les géants de la tech précisent qu’ils n’exploitent aucune des données personnelles. Toutefois pour faire face aux possibles dérives qui peuvent survenir, on voit apparaître plusieurs moyens d’encadrer ces données. 

Un encadrement pour prévenir des dérives 

Au niveau européen, est mis en place le Règlement sur la protection des données (RGPD) concernant le traitement et la circulation des données à caractère personnel. Applicable depuis le 25 mai 2018, il encadre et instaure des restrictions s’agissant des données permettant d’identifier directement ou indirectement une personne. Ce règlement fait suite à la loi Française Informatique et Libertés de 1978, c’est la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) qui veille à son bon respect. Ce règlement est d’application directe pour toute entité qui manipule des données personnelles concernant les Européens, de ce fait les géants du numérique notamment Facebook ou Amazon doivent en tenir compte s’ils veulent continuer à fournir des services à la population européenne. 

Toutefois, en cas d’infraction au RGPD, les entreprises risquent une amende pouvant aller jusqu’à « 20 millions d’euros ou 4% du chiffre d’affaires annuel mondial total de l’exercice précédent ». En France, une sanction a été prise à l’encontre de Google le 21 janvier 2019, lui infligeant une sanction de 50 millions d’euros pour « manquement d’accessibilité et clarté de l’information, et absence de consentement valable pour la publicité personnalité ».

S’agissant de l’encadrement aux Etats Unis, il est inspiré par le RGPD Européen. En effet, la Californie dispose de sa propre loi sur la protection des données personnelles, voté en juin 2018 « California Consumer Privacy Act, (CCPA) les consommateurs peuvent demander la suppression des données dans les 12 mois après leur recueil et s’opposer à ce qu’elles soient revendues. La seule obligation  faite aux entreprises est de communiquer leurs conditions générales d’utilisation en amont,  « Les entreprises contrevenantes s’exposent à des amendes civiles de 2.500 à 7.500 dollars par utilisateur. »

 Au regard des différents encadrements on peut donc constater qu’en Europe est fait application de mesures plus strictes qu’aux Etats Unis s’agissant de la protection des données personnelles. On peut expliquer cette différence, au regard de la conception de la « privacy » qui est différente. «L’Europe protège les données des individus en tant que citoyens et sujets de droits ». Les Etats-Unis protègent les données personnelles « en tant que consommateur sur une place de marché ». De plus il n’existe aucune organisation indépendante comme la CNIL en charge de faire respecter une loi fédérale qui pourrait régir le traitement des données personnelles. 

Emilie PEREZ 

Cyberjustice Promotion 2020/2021

https://www.usine-digitale.fr/article/amazon-lance-halo-un-bracelet-connecte-qui-evalue-la-sante-physique-et-mentale.N998524

https://www.lesnumeriques.com/capteur-activite/amazon-halo-un-bracelet-connecte-avec-abonnement-pour-surveiller-sa-sante-n153813.html

Laisser un commentaire