Les GAFA en pleine santé

Les entreprises de l’Internet les plus puissantes du monde à savoir Google, Apple, Facebook et Amazon ont dévoilé leurs résultats trimestriels. La Silicon Valley semble faire de la résistance à la pandémie en ayant annoncé un chiffre d’affaires record. Alors que la pandémie de Covid-19 affecte de nombreuses entreprises, ces géants du numérique affichent des ventes qui ne cessent de croître. 

Un changement des habitudes de consommation 

En pleine crise sanitaire depuis l’apparition du virus Covid-19, le monde doit faire face à d’importantes modifications concernant les conditions de vie notamment durant le confinement. 

Face aux restrictions d’activités, la pandémie a entraîné une nouvelle ère de consommation. Parmi les grands gagnants, on retrouve le e-commerce. La vente à distance est la nouvelle façon de se fournir ou du moins est en pleine expansion comme le précise Franck Rosenthal, consultant spécialisé dans la distribution « La crise sanitaire n’a pas forcément conduit à une révolution chez les consommateurs. Mais elle a servi d’accélérateur.» 

On ne dénombre pas moins d’un million de consommateurs supplémentaires, ce changement de comportement de consommation profite aux géants du e-commerce dont les résultats sont en pleine explosion. L’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) préparait un projet dont le but était d’imposer un impôt sur les bénéfices des multinationales à l’heure de la mondialisation et du numérique. 

Amazon en tête 

Si les géants du web « ont généré 228 milliards de dollars de recettes et 38 milliards de bénéfices entre juillet et septembre » c’est Amazon qui détient la palme d’or. Si le groupe a fait un investissement de plus de 4 milliards de dollars pour faire face aux coûts liés contre la Covid-19 son chiffre d’affaires est en hausse de plus de 40%. Ayant réalisé un bénéfice de plus de 5 millions de dollars. 

En raison des nombreux confinements présents dans le monde entier, la vente à distance a connu un engouement immense. Si pour la plupart des entreprises le chômage partiel est de rigueur, a contrario le géant de l’e-commerce est confronté à la demande massive et s’est vu contraint d’embaucher. « Nous avons créé plus de 175 000 emplois depuis le mois de mars » déclara Jeff Bezos, patron de l’entreprise. Désormais, ses effectifs dépassent le million d’employés dans le monde. 

Jeff Bezos étant pleinement conscient que cette explosion des ventes n’est qu’un début notamment à l’approche des fêtes de Noël. « Nous voyons plus de clients que jamais faire leurs achats de Noël tôt dans le calendrier, ce qui est juste l’un des signes que ce sera une saison des fêtes sans précédent. » Le groupe prévoit d’investir deux milliards de plus pour répondre à l’explosion de la demande. Il a également augmenté ses capacités de livraison de 160%. Les perspectives d’avenir pour ce géant du e-commerce sont donc très favorables. 

Des géants encore plus grands 

Les autres géants du numérique semblent manifestement peu affectés. C’est visiblement le cas du réseau social Facebook qui permet de garder un lien du moins virtuel avec ses amis et sa famille lorsque le lien réel présente trop de risques. Mark Zuckerberg, son PDG en fait le rappel « Imaginez vivre cette pandémie il y a deux décennies, quand Internet voyait le jour. Facebook n’existait même pas. (…) Vous n’auriez eu aucune connexion avec vos amis et l’économie en général ». Ce qui permet à la société californienne de faire un bénéfice de plus de 5 milliards de dollars. 

Apple quant à lui doit se plier à la fermeture de ses boutiques dans le monde. La vente en ligne reste néanmoins possible, et si les ventes d’iPhone sont en baisse, ce n’est pas le cas des autres produits de la marque notamment des ordinateurs et autres écouteurs nécessaires en période de télétravail. Cela rapporte à un bénéfice de plus de 11 milliards de dollars.

Néanmoins, Google qui avait procédé à l’achat de la plateforme YouTube en 2006, connaît une baisse de ses revenus de trois milliards de moins que l’année dernière. YouTube est le site incontournable en matière de vidéos, des entreprises investissent massivement dans la publicité sur cette plateforme. La baisse des revenus que connaît Google est l’effet direct du virus, provenant des annonceurs durement frappés par la crise notamment les voyagistes se voyant contraints de réduire le budget marketing. 

Un retour à la normale désavantageux

Si le climat économique est fragile pour la plupart des commerces dans le monde, l’impact de la Covid-19 a eu un effet positif sur les bénéfices des géants du numérique. Un retour à la normale permettant la réouverture des commerces de proximité ne semble pas être avantageux pour les GAFA. En effet la situation sanitaire mondiale actuelle préconise la distanciation sociale, la consommation se faisant majoritairement par le biais d’Internet permet aux GAFA de réaliser un chiffre d’affaires record.

De plus, l’OCDE travaille actuellement sur un projet qui a pour objectif de mettre en place une taxation des activités numériques. Cet accord politique présenté lors du G20 doit permettre l’instauration de nouvelles règles fiscales. Les négociations sont toutefois à l’arrêt du fait de la pandémie. Cette situation bénéficie grandement aux entreprises du numérique qui échappent à l’impôt alors même qu’elles réalisent un chiffre d’affaires record. Toutefois, ce projet n’est qu’en suspens, il pourrait se concrétiser dès 2021. 

Emilie Perez

Master 2 Cyberjustice – promotion 2020/2021

Sources : https://www.la-croix.com/Economie/Comment-confinement-change-habitudes-consommation-2020-09-07-1201115979 

https://www.lesechos.fr/tech-medias/hightech/les-gafa-affichent-une-sante-insolente-1260504

https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/10/12/l-avenir-de-la-super-taxe-gafa-mondiale-se-joue-dans-les-mois-a-venir_6055710_3234.html 
https://www.legifrance.gouv.fr/dossierlegislatif/JORFDOLE000038203221/

Laisser un commentaire