Les métiers du web : Focus sur le modérateur de contenus

neonbrand-I6wCDYW6ij8-unsplash.jpg

Le modérateur de contenus est considéré comme le « gendarme du web ». Il est amené à modérer plus de 100 images par heure et visionner plus de 5000 posts par jours, ce qui n’est pas sans conséquence sur sa santé mentale. 

  • La mission du modérateur 

Le modérateur de contenus tient un rôle important dans les espaces participatifs puisqu’il veille au respect des Conditions Générales d’Utilisation (CGU) et à la convivialité des échanges. Ce dernier surveille les différents contenus (discussions, images, photos) qui sont postés sur les forums ou sur les plateformes de discussion comme les réseaux sociaux. Il peut être amené à intervenir dans la messagerie instantanée pour dialoguer avec les utilisateurs. Si le modérateur considère que c’est nécessaire, il peut également entreprendre des actions disciplinaires par rapport aux éventuelles violations des CGU, comme par exemple le bannissement d’un membre ou la fermeture d’une discussion. 

De prime abord, on pourrait penser que le métier de modérateur est accessible, et qu’il suffit pour l’exercer de contrôler les différents contenus du web et d’en retirer ceux qui ne sont pas conformes aux CGU des différents sites internet. Mais en réalité, il est un métier pénible qui expose à des atrocités. En effet, ce travailleur de l’ombre a pour mission d’éliminer tous les contenus choquants afin d’éviter à l’internaute lambda d’être confronté aux pires horreurs sur la toile. Pour se faire, le modérateur doit scruter tous les commentaires, les images et les vidéos afin de traquer les caractères pornographiques, gores, racistes, sexuels ou pédophiles qui y ressortent, dans le but de les supprimer. 

  • Un métier qui peut coûter la santé mentale 

Les différents contenus que le modérateur est amené à contrôler peuvent avoir des impacts psychologiques importants. En témoigne la confession d’un modérateur anonyme, récolté par le magazine allemand Süddeutsche Zeitung : « J’ai vu des choses qui me font remettre sérieusement en cause ma foi en l’Humanité». Le soutien psychologique est en effet souvent aux abonnés absents dans les nombreuses entreprises qui emploient des modérateurs. Malgré la violence extrême de certains commentaires ou images, ces derniers ne sont pas pas préparés ni soutenus dans leurs missions. 

Les modalités de travail ajoutent d’autant plus de pénibilité à l’activité. Les modérateurs sont très régulièrement obligés de signer des accords de non-divulgation et sont par conséquent contraints de ne pas parler des conséquences émotionnelles de leur travail, même avec leurs proches, ce qui renforce leur sentiment d’isolement et d’anxiété. C’est notamment ce que souligne une enquête du magazine en ligne The Verge, qui raconte le quotidien de modérateurs embauchés par l’entreprise américaine Facebook. Quant aux conditions de travail, les modérateurs sont amenés à travailler environ 8 heures par jour avec une cadence stricte à respecter, et ce, pour 800 euros brut par mois en moyenne. Enfin, les règles édictées par les employeurs sont vagues, au point que le contrôle du contenu peut être complètement absurde. Un article de l’ADN relève par exemple que l’entreprise Facebook « ne considère pas que l’autisme soit une caractéristique protégée comme la couleur de peau ou le genre ». Ainsi, une phrase du type « les personnes autistes devraient être stérilisées » ne sera pas modérée, alors qu’une autre du type « les hommes devraient être stérilisées » sera retirée de la plateforme. 

Paul Dubois Gance

M2 Cyberjustice promotion 2019/2020

Sources : 

  • Süddeutsche Zeitung, URL : https://projekte.sueddeutsche.de/artikel/digital/sz-international-e366019/
  • Reportage Cash investigation, « Dans la peau d’un modérateur de contenu Facebook », 2019, URL : https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/video-cash-investigation-dans-la-peau-dun-moderateur-de-contenu-facebook_3623293.html
  • L’ADN, « Plongée dans l’enfer psychologique des modérateurs Facebook », 2019, URL : https://www.ladn.eu/media-mutants/enfer-psychologique-moderateurs-facebook/
  • The Verge, « The secret lives of Facebook moderators in America, 2019, URL : https://www.theverge.com/2019/2/25/18229714/cognizant-facebook-content-moderator-interviews-trauma-working-conditions-arizona

Laisser un commentaire