Data Centers : Quel impact environnemental pour la planète ?

La production massive de données a été causée par l’ère du numérique, qui ne cesse de progresser et de se développer, constituant, alors, un véritable fléau pour l’environnement. Les Data Centers en sont la cause première.

  • Qu’est-ce qu’un Data Center ? 

Un Data center (ou centre des données) est « une infrastructure composée d’un réseau d’ordinateurs et d’espaces de stockage. Cette infrastructure peut être utilisée par les entreprises pour organiser, traiter, stocker et entreposer de grandes quantités de données ». 

  • Comment fonctionne-t-il ? 

Les datas centers sont énergivores tant pour alimenter les machines que pour les refroidir. Ils fonctionnent de manière sécurisé, et sans interruption pour assurer le bon fonctionnement des sites web. Mais, le problème principal des Data centers est qu’ils émettent une quantité importante de chaleur, ce qui perturbe le fonctionnement des serveurs informatiques. C’est pourquoi des systèmes de refroidissement comme la climatisation sont mis en place pour atténuer la chaleur, entrainant alors, une dépense importante d’électricité. 

  • Quelles sont les conséquences pour l’environnement ? 

A l’heure actuelle, les data centers consomment 3% de la consommation mondiale d’électricité et pourrait augmenter à 13% d’ici 2030. En France, on estime la consommation électrique des data centers entre 7 à 10% de la production d’électricité nationale. La climatisation représente entre 30 à 50% de la facture électrique. Si on continue ainsi, dans les années à venir, le secteur numérique sera le plus gros consommateur électrique de la planète. 

  • Quelles sont les alternatives mises en place par les entreprises ? 

Certaines entreprises se sont tournées vers les énergies renouvelables afin de réduire la consommation énergétique. Par exemple, Facebook a localisé ses Data center en Suède à Lulea où le vent polaire assure le refroidissement des machines. 

Microsoft a plongé ses data centers sous la mer au nord de l’Ecosse. Il s‘agit du projet Natick. Le but étant de recourir aux eaux sous-marines pour refroidir les data centers dont la température tourne autour de 12 à 14 degrés. 

Google a aussi décidé de réduire l’impact environnemental en déposant ses data centers en Finlande, précisément à Hamina. En effet, il a recouru aux énergies renouvelables en utilisant « l’eau de mer du Golfe de Finlande pour réduire l’énergie nécessaire à son refroidissement ». 

Kim Anne NGO
M2 Cyberjustice- Promotion 2019-2020

Sources : 

https://www.lebigdata.fr/definition-data-center-centre-donnees

https://www.lemonde.fr/pixels/article/2016/06/03/les-datas-du-grand-froid_4932566_4408996.html

http://www.leparisien.fr/high-tech/les-data-centers-refroidissent-dans-l-eau-ou-dans-l-huile-03-10-2018-7903437.php

https://www.lebigdata.fr/google-data-centers-europe

Laisser un commentaire