Les miroirs connectés : une avancée pour le domaine de la beauté

La numérisation de la société est désormais visible dans tous les secteurs comme celui de l’hygiène avec les brosses à dent connectées. Mais désormais l’univers de la beauté connait également son lot d’objet connectés avec le miroir connecté notamment.

Comment fonctionne un miroir connecté  ?

Cet objet connecté a une technologie particulière. En effet, il a une caméra intégrée et des capteurs infrarouges. Le miroir va communiquer les données observées sur la personne, généralement à une application de smartphone par wifi. Par la suite, les données reçues seront analysées par l’application. Puis, un bilan ainsi que des conseils pourront être donnés à la personne.

Le miroir connecté est basé sur la reconnaissance faciale. La reconnaissance faciale est une technique qui permet à partir des traits de visage d’authentifier ou d’identifier une personne. Normalement la reconnaissance peut être réalisée à partir d’images fixes comme des photos ou animées comme des enregistrements vidéo. Certains modèles de miroirs connectés mêlent la reconnaissance faciale et l’intelligence artificielle.

Quelle est l’utilité de cet objet connecté  ?

Le miroir connecté peut donner l’impression d’être un simple gadget sans réelle utilité. Mais ce n’est absolument pas sa fonction principale et c’est un véritable atout dans le domaine de la beauté connectée. Pour certain, il est vu comme une révolution notamment pour des enseignes de vêtements qui compte en installer dans leurs boutiques afin de faciliter les essayages des clients. Avec la caméra intégrée dont il est composé, il va détecter les imperfections sur le visage comme les boutons, rides, cernes et analyser le type de peau. Cela permettra aux utilisateurs de mieux choisir leurs produits grâce à la détection des imperfections ou à l’analyse de leur type de peau mais également de voir la répercussion des produits utilisés sur leur peau. Donc, il sera bénéfique pour effectuer le choix de produits ayant véritablement des effets positifs visibles pour leur visage.

Quel budget pour un tel objet  ?

Cette innovation n’étant pas encore démocratisée, le prix reste relativement élevé. Il faut compter entre 350 et 400 euros en moyenne pour acquérir un miroir connecté en raison du fait que ce type de produits est encore très récent. Cependant, comme toutes innovations, le prix est susceptible de baisser une fois l’effet de nouveauté passé. Ainsi, il est possible d’espérer une diminution des prix d’ici quelques années.

La place prépondérante d’une entreprise française dans cette industrie

L’entreprise Miliboo, une entreprise française spécialisée dans la création de meuble design et notamment des objets du quotidien connectés.

Leur innovation nommée «  Ekko  », un miroir connecté, a été présenté au CES 2017 à Las Vegas. Celui-ci a été récompensé d’un CES Innovation Award dans la catégorie «  Smart home ». Cette récompense est justifiée en raison des nombreuses interactions possibles avec le miroir et le fait qu’il soit utilisable par toute la famille.

Plus récemment, les laboratoires Pierre Fabre ont annoncé, avec les start-ups CareOS et Revieve, l’aboutissement d’un partenariat débuté en mai 2019 portant sur un miroir connecté. Ils ont d’ailleurs mis à disposition en avant-première un nouveau modèle de miroir connecté pouvant faire des diagnostics de peau personnalisés. Il est disponible dans un concept store à Toulouse. En premier lieu, le miroir connecté pose une série de questions personnalisées puis il analysera la peau d’une personne à partir d’une photographie et “dressera une cartographie de différents items” (acné, rides, brillance…). Cette analyse est extrêmement rapide (moins de 5 secondes) et cela est possible grâce à un algorithme d’intelligence artificielle comparant le portrait du consommateur à des milliers de photos.

Quels dangers éventuels  ?

Ce type d’objet dit «  objet connecté  » peut connaitre certains risques comme notamment des failles informatiques. En effet, comme tout système informatique, il peut y avoir une ou des failles du système.

 La question de la confidentialité des données se pose. Les nouveaux objets connectés sont dotés de capteurs et de caméra pouvant enregistrer toute activité. Ainsi, la question des droits des personnes, droit à l’image, à la vie privée peut se poser.

Lou Rodriguez
M2 Cyberjustice- Promotion 2019-2020

Sources  :

https://www.cnil.fr/fr/definition/reconnaissance-faciale

http://www.centpourcent.com/les-infos-10/innovation-pierre-fabre-lance-un-miroir-connecte-a-toulouse-11725

Laisser un commentaire