L’impression 3D : Que sait-on ?

Dans les années 70 le professeur Tournesol dans la bande dessinée tintin avait imaginé le prototype de l’actuel imprimante 3D. Ce qui parait être imaginaire et une fiction ne l’est plus, mais bien une réalité de nos jours. Que ce soit les jouets pour enfants, les outils de bricolages, désormais on peut tout reproduire avec cette imprimante atypique. L’impression 3D est désormais accessible à tous public.


Comment fonctionne une impression 3D

Connue dans le langage industriel sous le terme de « fabrication additive », l’impression tridimensionnelle ou 3D est le procédé de fabrication de pièces en volume par ajout ou agglomération de matière. Elle a été inventée pour la première fois par l’entreprise Z corporation en 2005. L’imprimante 3D permet de réaliser des objets réels au moyen de l’outil de conception assistée par ordinateur (CAO) qui dessine l’objet. Une fois le fichier 3D obtenu, il sera traité par le logiciel qui organise le découpage en tranche de différentes couches nécessaires à la réalisation de la pièce à concevoir. Le découpage sera ensuite envoyé à l’imprimante 3D qui solidifie la matière couche par couche jusqu’à obtenir la pièce finale. Il faut préciser que c’est le même procédé utilisé par l’imprimante 2D à la différence que la 3D empile les couches qui créent le volume de l’objet.


Les avantages de l’impression 3D : La rapidité et la qualité

Cette belle invention a été créée dans le but de remédier aux complexités de fabrication et offrir simultanément précision, et personnalisation dans la fabrication. Révolutionner la production, mettre la créativité à la portée de tous. D’une aiguille à une maison, bref avec l’impression 3D on pourrait dire que c’est l’imaginaire qui est imprimé.
L’une des principales raisons d’avoir recours à l’imprimante 3D, c’est parce qu’elle est estimée plus rapide que les autres imprimantes classiques. En l’espace de quelques minutes, on peut créer des objets simples ou complexes. Une bonne nouvelle pour les industriels ou les startups, les imprimantes 3D de dernière génération comme Creality CR-X ou Ultimaker 3 sont coûteux mais proposent des excellentes qualités en un temps record.
L’idée de créer les imprimantes tridimensionnelles est née pour faire face aux coûts élevés de productions et trouver un palliatif aux fabrications des petits objets.
A la différence des procédés classiques de productions qui nécessitent plusieurs personnes, l’impression 3D a besoin, à priori que d’une personne qualifiée qui aura la délicate mission de contrôler et gérer l’appareil.


Les inconvénients et problèmes posés par l’impression 3D

A côté de ses multiples avantages, l’impression 3D présente tout de même quelques imperfections dans ses résultats. Ces défauts sont relatifs à une faible qualité constatée dans certaines machines. A cela s’ajoute aussi le problème des pièces fragiles et stratifiées par le dépôt de matière fondue lors de la fabrication. Enfin, les problèmes les plus récurrents avec les imprimantes 3D sont les problèmes d’ordre technique (workflow, filament, buse de l’extrudeur, bouchage). Cependant, face à ces problèmes, on peut se référer aux utilitaires ou faire appel à un technicien pour y remédier.
Par ailleurs, à côté des problèmes techniques, les impressions 3D posent aussi un sérieux problème de droits d’auteurs. Le Conseil Supérieur de la propriété littéraire et artistique (CSPLA) a estimé pour sa part qu’excepté l’art plastique, la vulgarisation des impressions 3D ne pose encore de problème de violation massive de droit d’auteur. En plus, l’application des principes du droit commun de la propriété littéraire et artistique permet de cerner les différentes difficultés découlant de l’impression 3D et sanctionner les éventuelles contrefaçons. Il estime qu’il est trop tôt pour un encadrement législatif à ce propos, mais préconise tout de même de renforcer à moyen terme l’implication des intermédiaires professionnels en matière de respect du droit d’auteur. Il est aussi important de leur rappeler l’impérieuse clarification de la directive sur le commerce électronique et celle sur le droit d’auteur. Enfin pour une bonne lutte contre la contrefaçon, le Conseil préconise une étroite collaboration entre les différents acteurs en vue d’élaborer des mesures techniques de protection sur les impressions. Et aussi de prévoir une possibilité de rémunération des auteurs pour leurs oeuvres. Comme tout le monde, il s’inquiète de l’évolution époustouflante de la technologie qui pourrait engendrer le développement des modèles d’imprimerie 3D plus performants et économique capable de faire de bonnes copies 3D facilement. Il serait judicieux de penser déjà à une possibilité de « compensation équitable » pour les auteurs des oeuvres, soit dans le cadre de la copie privée, soit dans un cadre d’une redevance pour reprographie des oeuvres.

NGBASSINGA Bienvenu/ Master 2 Cyber justice Promotion 2018-2019

Sources :
Kaziunas France, Anna Pratique de l’impression 3D 2014-2015
Dalloz IP/ IT / Septembre 2016
https://www.3dnatives.com/impression-3d-craint-autodesk/
http://www.calvados-strategie.com/impression-3d-avantages-et-inconvenients/

Laisser un commentaire